Salvandy, Narcisse Achille de (1795-1856)

De Une correspondance familiale

André Marie Constant Duméril a plusieurs fois l’occasion d’entrer en relation avec cet homme politique, à qui il demande par exemple une intervention en faveur de son parent André Malard (1846).

Narcisse Achille de Salvandy, natif du Gers, abandonne ses études à Paris pour une carrière militaire, commencée sous Napoléon (1813) et poursuivie sous Louis XVIII. En 1816 il manifeste son opposition à l'occupation étrangère en publiant La Coalition et la France. Il suit les cours de l'école de droit et est nommé maître des requêtes au Conseil d'État (1818) puis conseiller d'État (1828). En 1821 il épouse Julie Feray, petite-fille d’Oberkampf (1738-1815).

Salvandy est député de la Sarthe (1830), de l’Eure (1833) et de l’Eure-et-Loir (1837), ministre de l'Instruction publique de 1837 à 1839 et de 1845 à 1848, ambassadeur en Espagne (1841) puis en Piémont (1843). A l’Instruction publique, il crée les salles d’asile, qui sont à l'origine des écoles maternelles (1837) et il modernise l’enseignement secondaire. Orateur et écrivain politique, historien, romancier, membre de l’Académie des sciences morales et politiques et de l'Académie française (1835), Salvandy a publié de nombreux ouvrages.



Pour citer cette page

« Salvandy, Narcisse Achille de (1795-1856) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Salvandy,_Narcisse_Achille_de_(1795-1856)&oldid=42277 (accédée le 3 février 2023).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.