Sallantin, Marie, née Duclos (1856-1933)

De Une correspondance familiale


En 1902 Émilie Mertzdorff-Froissart signale à sa sœur qu'elle s'est « chargée volontiers des nos 10 de la boule de neige de Mme Sallantin » (lettre du 27 décembre 1902).

La Boule de neige, qui paraît de 1892 à 1926, est le Bulletin mensuel officiel. Défenseur des intérêts de la société civile philanthropique et humanitaire retraites "La Boule de neige". « Mme Sallantin » est Marie Duclos, veuve de Gustave Sallantin.

Gustave Sallantin (1851-1902), avocat parisien puis conseil juridique en assurances, est le fils du magistrat Théodore Sallantin, (1824-1907) et d'Amélie Élisabeth Rey (1829-1899). Gustave Sallantin est l'auteur d'une thèse : De la Puissance maritale en droit romain et en droit français, publiée en 1876.

Gustave Sallantin épouse en 1878 la fille d'un avocat, Marie Duclos (1856-1933). Ils ont cinq enfants :

- Marthe Sallantin (née en 1879), mariée avec Georges Courtois en 1902

- Elisabeth Sallantin (1881-1962)

- Henri Sallantin (1884-1974), officier, marié en 1911 avec Yvonne Lejeune (1889-1972) ; ils ont douze enfants

- Jacques Sallantin (1888-1975), marié en 1919 avec Louise Bosviel; ils ont quatre enfants

- Marguerite Marie Sallantin (1891-1983), mariée avec Paul Maisonnier; ils ont une fille.



Pour citer cette page

« Sallantin, Marie, née Duclos (1856-1933) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Sallantin,_Marie,_n%C3%A9e_Duclos_(1856-1933)&oldid=54640 (accédée le 1 décembre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.