Robin, Françoise (1748-1841), épouse de Pierre Poivre puis de Pierre Samuel Dupont de Nemours

De Une correspondance familiale

Françoise Robin (1748-1841)

En septembre 1806 André Marie Constant Duméril transmet à sa mère, qui vit à Amiens, la demande de « Madame Dupont de Nemours, épouse du littérateur économiste de ce nom, auparavant veuve de M. Poivre gouverneur de l’Ile de France » : elle souhaite des recommandations pour les fils de deux amies qui vont entrer au lycée d’Amiens. André Marie Constant Duméril rappelle à cette occasion qu’elle est « liée avec presque tous les amis de la famille » de sa femme.

Françoise Robin, d’une famille de la noblesse de robe établie à Villars les Dombes, passe sa jeunesse à Lyon. En 1766, elle épouse Pierre Poivre et l’accompagne à l’île Maurice (l’Île de France) de 1767 à 1772 lorsqu’il y séjourne comme intendant pour le roi ; elle y rencontre Bernardin de Saint-Pierre. Le couple vit ensuite, jusqu’au décès de Pierre Poivre en 1786, dans une propriété des environs de Lyon, au château de la Freta, avec leurs trois filles. Veuve, Françoise Robin s’installe à Paris. Elle épouse Pierre Samuel Dupont de Nemours en 1795 (an IV), veuf et père de deux garçons, économiste physiocrate, écrivain, journaliste et homme politique. Elle part en Amérique en 1799 et y demeure avec son mari jusqu’en 1802. Elle s’installe alors définitivement à Paris où elle meurt en 1841, tandis que son mari revient en Amérique en 1815 où il meurt en 1817 auprès de ces deux fils, créateurs d’une firme d’industrie chimique. Françoise Robin est une philanthrope, militante engagée contre l’esclave des Noirs.

'Pierre P'oivre (1719-1786)

Cet horticulteur, botaniste, agronome, missionnaire et administrateur colonial est fils de commerçants lyonnais. Pierre Poivre fait des études en théologie à Paris. En mission d'évangélisation en Extrême-Orient, il découvre les épices et les profits qu'en tirent les Hollandais ; il fait le projet d’acclimater des plants de noix muscade et de clous de girofle à l'Île de France (île Maurice). De retour en France en 1755 il est reçu à l'Académie des sciences de Lyon. En 1766 il épouse Françoise Robin et est nommé intendant des île de France et de Bourbon où il participe au développement économique de l'île par ses introductions d'espèces végétales nouvelles. Il rentre en France en 1772 et meurt en 1786 au château de la Freta. Son ouvrage Voyages d'un philosophe, ou Observations sur les mœurs et les arts des peuples de l'Afrique, de l'Asie et de l'Amérique (1768) connaît plusieurs éditions.

Pierre Samuel Dupont de Nemours (1739-1817)

Pierre Samuel Dupont de Nemours est fils d’un horloger du Roi à Paris, Samuel Dupont (ou Du Pont), calviniste. Collaborateur des ministres Turgot, puis Necker, Vergennes et Calonne, il est l’auteur de nombreux ouvrages dont, en 1767, Physiocratie ou Constitution naturelle du gouvernement le plus avantageux au genre humain. Anobli en 1784, conseiller d'État en 1785, il est élu député du Tiers État par le bailliage de Nemours lors des États généraux de 1789 (il ajoute alors « de Nemours » à son nom) ; membre de l'Assemblée constituante, il en devient président en 1790. Il fonde une imprimerie-librairie avec son ami Antoine de Lavoisier peu avant la dissolution de l'Assemblée constituante (été 1791) et travaille en association avec son fils Éleuthère-Irénée Dupont. Il publie plusieurs périodiques dont la Correspondance patriotique... (1791-1792), le Bulletin de la Société philomatique... (1792-1797) et le Bulletin des sciences... (1797). Il sert dans la garde nationale. Royaliste, il est arrêté en juillet 1794 et libéré après le 9-Thermidor. Élu député du Loiret au Conseil des Anciens en octobre 1795, à nouveau suspect de royalisme, il est arrêté lors du coup d'État de fructidor an V (septembre 1797). Il part pour les États-Unis (dont il devient citoyen) en septembre 1799, avant de revenir en France en 1802. Il est membre de l'Institut et secrétaire de la Chambre de commerce de Paris (1803), secrétaire du gouvernement provisoire en 1814. Pendant les Cent-Jours, il retourne aux Etats-Unis où il décède.



Pour citer cette page

« Robin, Françoise (1748-1841), épouse de Pierre Poivre puis de Pierre Samuel Dupont de Nemours », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Robin,_Fran%C3%A7oise_(1748-1841),_%C3%A9pouse_de_Pierre_Poivre_puis_de_Pierre_Samuel_Dupont_de_Nemours&oldid=42255 (accédée le 24 mai 2024).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.