Poussielgue, Mathieu (1769-1838) et ses descendants

De Une correspondance familiale

Les Poussielgue sont voisins des de Fréville rue Cassette.

Mathieu Poussielgue (1769-1838), capitaine du port La Valette (Malte) s’installe en France en 1800. Il a quatre enfants :

1- Ange Poussielgue (1794-1858), qui reprend en l'imprimerie de son frère Jean Baptiste en 1833 et fait faillite en 1853

2- Jean Baptiste Poussielgue (1797-1849).

Jean-Baptiste Poussielgue épouse en premières noces, en 1823, Marguerite Rusand (1801-1831), une des fille de l’imprimeur lyonnais. Il commence par gérer une succursale de l'imprimerie à Paris, puis en 1833 il fonde une « Librairie ecclésiastique et classique » qui vend également de l’orfèvrerie religieuse. Avec sa première épouse, Jean-Baptiste Poussielgue a quatre enfants. L'aîné, Placide Poussielgue (1824-1889), devient orfèvre et organise la production industrielle des objets. En 1862, son entreprise emploie 250 ouvriers. Placide Poussielgue épouse Élisabeth Le Villain en 1856 ; ils ont deux fils :

- Georges Poussielgue (1857-1923) qui épouse en 1882 Marie Thérèse Salle (ils ont trois ? enfants) puis, en 1891, Julia Thimel

- Maurice Poussielgue (1861-1933) qui naît au 5 rue Cassette. En 1889, au décès de son père Placide Poussielgue, il reprend l'entreprise sous le nom de société Poussielgue-Rusand fils, manufacture d'orfèvrerie, de bronzes et de chasublerie, installée au 5 de la rue Cassette. En en 1890 il épouse Cécile Baudrier ; ils ont cinq enfants, dont Jean-Marie Poussielgue-Rusand (1895-1967) qui reprend l'entreprise jusqu'à la fermeture en 1963

Jean-Baptiste Poussielgue se marie une deuxième fois en 1832 et une troisième fois en 1834 avec Françoise Marguerite Aglaé Poret (1804-1879) ; ils ont deux fils :

- Georges Henri Poussielgue (1835-1886), marié en 1864 avec Louise Alexandrine Ballard (1846-1905) ; ils ont une fille, Berthe Poussielgue (1865-1897),  probablement la jeune fille dont il est question dans une lettre du 16 février 1882 ; en 1885 elle épouse Jean François Ferdinand Rodary

- Charles Edmond Poussielgue (1841-1903), marié en 1866 avec Marie Guérin (1846-1909)

3- Adèle Poussielgue (1804-1871)

4- Annette Poussielgue (1811-1883).

En 1926, Maurice Poussielgue et son épouse vivent toujours au 3-5 rue Cassette.

Notes




Pour citer cette page

« Poussielgue, Mathieu (1769-1838) et ses descendants », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Poussielgue,_Mathieu_(1769-1838)_et_ses_descendants&oldid=42954 (accédée le 6 octobre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.