Mourier, Adolphe (1807-1890)

De Une correspondance familiale

Marie Mertzdorff signale à son père que « le pauvre M. Mourier » est « mis à la retraite » (lettre du 29 janvier 1879).

Adolphe Mourier, né à Angoulême (Charente), meurt à Paris. Agrégé de philosophie (1841) puis docteur ès lettres (1854), il enseigne la philosophie. Il est recteur d’académie à partir de 1850 (Haute-Garonne, Rennes, Bordeaux) puis recteur de l’académie de Paris de 1861 à 1879. En 1866 il est nommé inspecteur général honoraire de l'enseignement supérieur. Par décret du 16 janvier 1879, « Adolphe Mourier est admis à faire valoir ses droits à une pension de retraite ».
Adolphe Mourier a publié quelques ouvrages : De la preuve de l'existence de Dieu dans Platon (1854) ; Conseil académique de Paris. Exposés de M. Ad. Mourier, sessions 1862-1878 (1879) ; Notes et souvenirs d'un universitaire, 1827-1889 (1889).



Pour citer cette page

« Mourier, Adolphe (1807-1890) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mourier,_Adolphe_(1807-1890)&oldid=42132 (accédée le 6 octobre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.