Monchablon, Alphonse (1835-1907)

De Une correspondance familiale


Alphonse Milne-Edwards lègue à sa nièce Marie Mertzdorff-de Fréville (testament du 13 octobre 1896) le portrait de Julien Desnoyers par Monchablon.

Alphonse Monchablon, né dans les Vosges en 1835, est le fils d'un instituteur, peintre amateur. Il apprend la lithographie avant de venir à Paris en 1856, à l'École des beaux-arts. Prix de Rome en 1862, assidu au Salon à partir de 1866, il mène une carrière jalonnée de nombreuses reconnaissances officielles. Il peint principalement des portraits (Louis Joseph Buffet, 1887 ; Victor Hugo à Guernesey) et de grandes fresques à thème religieux, dans un style académique. Une partie de son œuvre s'inscrit dans le courant religieux et nationaliste de la Lorraine amputée par l'annexion de 1870, ce qui ne peut que séduire les descendants de Charles Mertzdorff.

Alphonse Monchablon est le père du peintre Édouard Monchablon (1879-1914). Sa sœur Nelly Monchablon (1836-1877) épouse en 1856 le peintre William Bouguereau.

[Source : Wikipédia]



Pour citer cette page

« Monchablon, Alphonse (1835-1907) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Monchablon,_Alphonse_(1835-1907)&oldid=52210 (accédée le 31 janvier 2023).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.