Mardi 22 février 1916

De Une correspondance familiale

Carte-lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Paris) à son fils Louis Froissart (Camp de La Braconne)

original de la lettre 1916-02-22.jpg


22 Février

Mon cher Louis,

Je viens de recevoir une dépêche de Michel[1] qui est rappelé à son ancien groupe, c'est-à-dire au front, et qui passera par ici demain soir. Pierre[2] va le manquer, c’est malheureux ! ton papa[3] aussi, je le crains, car il est parti pour Lyon ce matin et ne pourra pas revenir dès demain. C’est dommage, car on se demande toujours si on se reverra !...

Lucie[4] a été très touchée de ta lettre et t’en remercie vivement. Elle va très bien, et n’était l’obligation de rester sans bouger sur le dos, elle ne souffrirait guère.

Je t’embrasse tendrement. Je pense que tu as reçu les lames et le saucisson.

Emy


Notes

  1. Michel Froissart, frère de Louis.
  2. Pierre Froissart, frère de Louis.
  3. Damas Froissart.
  4. Lucie Froissart, épouse d’Henri Degroote.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Mardi 22 février 1916. Carte-lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Paris) à son fils Louis Froissart (Camp de La Braconne) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mardi_22_f%C3%A9vrier_1916&oldid=53059 (accédée le 9 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.