Magdelaine, Mademoiselle (active dans les années 1870)

De Une correspondance familiale

À l’hiver 1876 Marie Mertzdorff commence à suivre des leçons de beaux-arts avec Mlle Magdelaine (qu’elle orthographie « Magdeleine ») dans le cadre semble-t-il du cours des dames Boblet-Des Essarts.

Le nom de Mlle Magdelaine est mentionné dans une nécrologie de Mme Jammès, en 1887. Celle-ci, « à la suite de revers de fortune se consacra à l'enseignement des jeunes filles. Devenue directrice d'un des cours les plus importants de Paris, elle se plaisait à encourager les tendances artistiques de ses élèves. Mme Jammès fut une des premières à demander à Mlle Magdelaine de professer chez elle un enseignement qu'elle appréciait beaucoup. Mlle Magdelaine, en amenant ses élèves distinguées à nos excursions, ou en en organisant pour elles, leur a fait aimer nos Monuments. » C’est à ce genre de visites que participe Marie Mertzdorff.



Pour citer cette page

« Magdelaine, Mademoiselle (active dans les années 1870) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Magdelaine,_Mademoiselle_(active_dans_les_ann%C3%A9es_1870)&oldid=42066 (accédée le 18 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.