Lundi 16 octobre 1916 (A)

De Une correspondance familiale

Carte de Damas Froissart (Paris) à son fils Louis Froissart (Camp de La Braconne)

original de la lettre 1916-10-16A page 1.jpg original de la lettre 1916-10-16A page 2.jpg


le 16 octobre 1916[1]

Mon cher Louis,

Nous apprenons la mort de ton ami Maurice Filipesco ou de son frère.

Je t’envoie nos très vives condoléances, en attendant la date prochaine, j’espère, où il nous sera possible de te les exprimer de vive voix.

Je ne suis pas très satisfait de savoir que tu as encore eu une rechute : faute de suivre pas à pas les méfaits de tes entrailles, je me suis intéressé à celles de Georges Dumas que j’ai fait entrer à l’hôpital à l’un de ses passages ici : il avait des manifestations sanguines ! Il retourne aujourd’hui à Chartres.

J’ai déclaré ce matin à la mairie du VIIe Hubert Colmet Daâge.

Amitiés

D. Froissart


Notes

  1. Carte de deuil avec un tampon : « Commandant Froissart, 29, Rue de Sèvres, Paris ».

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Lundi 16 octobre 1916 (A). Carte de Damas Froissart (Paris) à son fils Louis Froissart (Camp de La Braconne) », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Lundi_16_octobre_1916_(A)&oldid=52768 (accédée le 28 septembre 2023).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.