Landry, Charles Ferdinand Maxime (né en 1811)

De Une correspondance familiale

Au début des années 1830, dans ses lettres à son cousin Henri Delaroche, Auguste Duméril donne des nouvelles de leurs anciens condisciples à l’Institution Morin de Fontenay-aux-Roses. Parmi eux, « Landry » (lettre du 17 février 1831). Il s’agit très probablement de Charles Ferdinand Maxime Landry. Charles Ferdinand Maxime Landry (déclaré ainsi à sa naissance, nommé Landry de Saint-Aubin dans des actes ultérieurs) est le fils d’Étienne Nicolas Landry (Landry de Saint-Aubin dans son acte de décès), alors lieutenant des dragons  de la garde impériale, et d’Alexandrine Joséphine Brunetière, mariés à Paris en 1810. Le père, Étienne Nicolas, reconnu et légitimé lors du mariage de ses parents en 1782, prend le nom de Landry en 1783 ; il devient le propriétaire du château de Saint-Aubin-lès-Elbeuf (Seine-Maritime).

Charles Ferdinand Maxime Landry est le petit-fils de Louis Joseph Landry, vice-président du tribunal civil de la Seine et de Jacques Charles Brunetière, avocat.

Charles Ferdinand Maxime Landry a une sœur, Laure Caroline Aménaïde Landry (de Saint-Aubin, †1902), mariée en 1835 avec Jean Laurent Gheerbrant (†1877).

Charles Ferdinand Maxime Landry (de Saint-Aubin) fait une carrière militaire.



Pour citer cette page

« Landry, Charles Ferdinand Maxime (né en 1811) », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Landry,_Charles_Ferdinand_Maxime_(n%C3%A9_en_1811)&oldid=59866 (accédée le 1 octobre 2023).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.