Jeudi 7 avril 1881

De Une correspondance familiale

Lettre de Cécile Milne-Edwards, épouse d’Ernest Charles Jean Baptiste Dumas (Cannes) à Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville (Paris)


Fs1881-04-07 pages1-4-Cécile Dumas.jpg


Jeudi soir 7 Avril

Puisque ta porte est ouverte, ma chère petite Marie, je viens te faire ma visite & te complimenter directement de la manière toute vaillante dont tu t’es comportée[1]. All is well that ends well & je suis persuadée que tu as vite perdu tout souvenir des mauvaises heures, que tu t’es sentie de suite heureuse d’avoir un petit enfant à soigner & à aimer. on la dit très gentille ta fillette nous en jugerons bientôt car nous serons à Paris dans 3 semaines & ce temps-là ne fera encore qu’ajouter à ses charmes.

Jean[2] écrit à ton mari[3], il a eu congé aujourd’hui une demi-journée à la place d’hier, car il y avait des régates & les naturels du pays se croiraient très malheureux s’ils ne pouvaient en jouir. Dieu sait pourtant que ces courses de bateaux à voiles dans une grande baie sont peu amusantes ! On ne comprend généralement rien ou fort peu de chose & comme tu peux le penser nous nous sommes bien gardés d’y aller & Jean qui depuis quelques jours passe son temps à fouiller la terre avec ses ongles, ses nombreux couteaux ou une houlette[4] est allé se livrer se livrer à cet innocent divertissement dans les prairies de Mougins. Te souviens-tu de Mougins, ce village sur le sommet d’un pain de sucre que l’on voit en allant à Grasse ? Il avait plu à torrents toute la nuit & même toute la matinée mais à midi le vent a fait un heureux saut du bon côté & le ciel s’est dégagé. C’est si rare depuis quelque temps que j’en aurais profité aussi si je n’avais pas eu une queue de mal de gorge qui m’a retenue. Il faut bien de temps à autre être raisonnable. Adieu ma chère enfant je t’embrasse tendrement & te prie de dire à ton mari mille chose aimables de ma part, je t’en laisse le choix, il ne fera qu’y gagner.

C.M.E. Dumas


Notes

  1. Marie Mertzdorff-de Fréville a accouché de Jeanne de Fréville le 19 mars 1881.
  2. Jean Dumas, fils de la signataire.
  3. Marcel de Fréville.
  4. Houlette : instrument de jardinage en forme de pelle ou de spatule.

Notice bibliographique

D’après l’original.

Pour citer cette page

« Jeudi 7 avril 1881. Lettre de Cécile Milne-Edwards, épouse d’Ernest Charles Jean Baptiste Dumas (Cannes) à Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Jeudi_7_avril_1881&oldid=40147 (accédée le 16 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.