Humblot, Léon (1852-1914) et son épouse

De Une correspondance familiale


Le 26 novembre 1881 à Paris, Alphonse Milne-Edwards est témoin au mariage de « Joseph Henry » Humblot (la forme internationale du nom est : Léon Humblot).

Léon Humblot, né à Nancy en 1852, est le fils de Joseph Antoine (né vers 1816), maraîcher, et de Françoise Noirel (née vers 1810). Les parents sont rentiers en 1881, au moment du mariage de leur fils avec Gabrielle Virginie Legros. Elle est née à Epinay-sur-Orge en 1854, fille de Charles Gabriel Legros, notaire (décédé à ce moment-là) et de Jenny Marie Levassor (née vers 1835). Outre Alphonse Milne-Edwards, Alfred Grandidier est un autre témoin du mariage.

Léon Humblot a au moins un frère aîné, Eugène Humblot.

Gabrielle Virginie Legros a au moins un frère, Charles (Louis Pierre) Legros, né lui aussi à Epinay-sur-Orge en 1864.

Léon Humblot et Gabrielle Virginie Legros ont au moins un fils, Henri Humblot. Léon Humblot meurt le 20 mars 1914 à Mitsamiouli (Grande Comore) où vivent encore nombre de ses descendants.

Léon Humblot, naturaliste au muséum d'histoire naturelle de Paris, est envoyé à Madagascar en 1878 pour agrandir les fonds d'archives botaniques du muséum, puis aux Comores en 1883. Léon Humblot signe une traité avec le sultan Saïd Ali (1885) qui acte la mainmise de la France sur la Grande Comore. Léon Humblot devint Résident de cette île de novembre 1889 à juin 1896 (date de l’arrivée d'un administrateur de carrière envoyé par le gouvernement français aux Comores), avec le surnom de « sultan blanc ». Avec son beau-frère Charles Legros et quelques botanistes et médecins français, il est à la tête d’une compagnie coloniale qui exploite des plantations (cocotiers, plantes à parfum) et des entreprises de transformation, de vente en gros et détails, etc.

66 photographies de Léon Humblot sont données à la Bibliothèque nationale par Alphonse Milne-Edwards en 1885 : «photographies des Comores, de Nossi-Bé et de Madagascar, avec des portraits de Saïd Ali, sultan de la Grande Comore, et de ses ministres, de son frère Mohammed Ali, d'un autre frère, Mohammed Sidi, du général en chef, du premier ministre, de la femme légitime, de princesses de la Grande Comore, de Léon Humblot, résident français dans cette île, du prince Saïd Omar de Mayotte».

Notes




Pour citer cette page

« Humblot, Léon (1852-1914) et son épouse », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Humblot,_L%C3%A9on_(1852-1914)_et_son_%C3%A9pouse&oldid=42940 (accédée le 26 septembre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.