Falret, Jean Pierre (1794-1870)

De Une correspondance familiale

Le docteur Falret fait partie des relations d’Auguste Duméril ; il accueille Clément Béghin (dont la sœur est amie des Duméril) dans sa maison de santé (voir le journal d’Auguste Duméril).

Jean Pierre Falret, né dans le Lot, étudie la médecine à Montpellier puis à Paris (1811) où il travaille à La Salpêtrière jusqu’en 1867 comme spécialiste des maladies mentales. En 1822 il fonde, avec son collègue Félix Voisin, une maison de Santé à Vanves. Il publie plusieurs ouvrages, dont : De l'hypochondrie et du suicide (1822) ; Considérations générales sur les maladies mentales (1843) ; Leçons cliniques de médecine mentale faites à l'hospice de la Salpêtrière (1854) ; Des maladies mentales et des asiles d'aliénés (1864).

Il épouse Julie Philippine Delasalle. Leurs deux fils Jules Falret (1824-1902) et Henri Falret (1827-1913) sont médecins aliénistes - Henri également préfet.



Pour citer cette page

« Falret, Jean Pierre (1794-1870) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Falret,_Jean_Pierre_(1794-1870)&oldid=57322 (accédée le 1 février 2023).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.