Du Mesnil, Armand (1819-1903)

De Une correspondance familiale

Au printemps 1874, dans un échange de lettres en faveur de la nomination d’Alfred Duméril à un nouveau poste de professeur, il est question de « M. Dumesnil, Directeur du personnel de l’instruction supérieure » qui « n’a pas dissimulé que son désir était de mettre [Alfred Duméril] dans la nécessité de demander sa mise à la retraite » (21 avril 1874).

Originaire de l’île d’Oléron, Armand Du Mesnil vient habiter Paris en 1830 ; il doit veiller sur sa mère et sur une nièce, en l’absence de son père parti pour l’Amérique. Après son baccalauréat ès-lettres, Armand Du Mesnil entre, le 1er janvier 1839 comme surnuméraire au Ministère de l’Instruction publique où il fait toute sa carrière. Il fréquence un cercle de jeunes artistes (Eugène Fromentin, Théodore de Banville) et publie avec Victor Perrot Camoën, un drame en cinq actes joué pour la première fois au Palais royal de l’Odéon en 1845. Le 15 mai 1870, il devient directeur de l’Enseignement supérieur, rédige l’introduction à la Statistique de l’Enseignement supérieur publiée en 1878. A sa retraite, le 14 juillet 1879, il est nommé conseiller d’Etat. Il a également publié : Paris et les Allemands : journal d’un témoin, juillet 1870-février 1871 (1872) ; Souvenirs de lectures : histoire et morale (1894) ; préface à Charles Boniface, Éducation morale et pratique dans les écoles de garçons. Pour le commencement de la classe (garçons), 200 lectures morales quotidiennes (1896).



Pour citer cette page

« Du Mesnil, Armand (1819-1903) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Du_Mesnil,_Armand_(1819-1903)&oldid=41808 (accédée le 5 octobre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.