Didier, Charles (1805-1864) et son épouse

De Une correspondance familiale

Au début des années 1840 Auguste Duméril signale dans son journal intime qu’il est reçu chez les Didier, à Paris.

Charles Didier, né en 1805 à Genève, est le fils naturel de Jean-Emmanuel Didier, avoué, et d'Henriette Nicolas, gouvernante. À Genève, Charles Didier suit les cours d’Augustin Pyramus de Candolle, publie deux recueils de poèmes (1825) et obtient une licence ès lettres à l'Université (1827). De 1827 à 1830, il est précepteur en Italie. En 1830, il s'établit à Paris où il se lie notamment avec Sainte-Beuve et George Sand.

En 1838, à Londres, Charles Didier épouse Aglaé Hanonnet (1808-1863). A la fin de 1847, ils se séparent, sans prononcer de divorce.

Charles Didier mène une carrière scientifique et littéraire tout en voyageant beaucoup. De ses expériences, il tire plusieurs ouvrages : Rome souterraine (1841) ; 500 lieues sur le Nil (1858) ; Question sicilienne (1849) ; Les nuits du Caire (1860). Il collabore à divers journaux. Il publie également des romans et traduit de l'italien en français. Il met fin à ses jours en 1864 à Paris.



Pour citer cette page

« Didier, Charles (1805-1864) et son épouse », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Didier,_Charles_(1805-1864)_et_son_%C3%A9pouse&oldid=59349 (accédée le 22 avril 2024).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.