Debrune Henri (1885- après 1930)

De Une correspondance familiale

Emilie Mertzdorff-Froissart mentionne « l’Abbé Debrune » qui, en tant que lieutenant de Jean Froissart, rapporte les conditions de la mort au front de ce dernier (lettre du 15 août 1918).

Henri Debrune, né en 1885 à Bollezeele, est ordonné prêtre en 1912. Il est nommé professeur au Collège Jeanne d’Arc de Lille. En 1914, il part comme sergent fourrier au 353e régiment d'infanterie en qualité d'aumônier de bataillon. Sous-lieutenant (1915), lieutenant (mai 1917), puis capitaine d'une compagnie de mitrailleuse (avril 1918), il est blessé deux fois (1914 et 1918) et gazé (août 1918).
Après la guerre, Henri Debrune passe trois ans à Rome comme chapelain à Saint-Louis des Français. En 1922, il est nommé vicaire à Roubaix puis en 1930 aumônier de l'Institution Ségur de Roubaix.



Pour citer cette page

« Debrune Henri (1885- après 1930) », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Debrune_Henri_(1885-_apr%C3%A8s_1930)&oldid=53574 (accédée le 18 juillet 2024).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.