Chabot, François (1756-1794)

De Une correspondance familiale

Moine capucin, puis défroqué, il adhère à la constitution civile du clergé et fonde la première société jacobine de Rodez, avant de devenir vicaire de l’évêque Grégoire à Blois. Député à l’Assemblée législative, il est élu député à la Convention par le département du Loir-et-Cher.

André Marie Constant Duméril fait allusion à sa présence à Rouen, envoyé par la Convention pour des réquisitions en août 1793.

Jugé avec Danton, il est guillotiné le 5 avril 1794.



Pour citer cette page

« Chabot, François (1756-1794) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Chabot,_Fran%C3%A7ois_(1756-1794)&oldid=41687 (accédée le 26 juin 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.