Castellane-Novéjean, Boniface Louis André, marquis de (1758-1837)

De Une correspondance familiale

André Marie Constant Duméril, dans une lettre du 26 août 1805, signale que « le préfet de Pau » transmet les instructions ministérielles adressées à la mission scientifique en Espagne. Castellane-Novéjean est préfet de Pau de 1802 à 1810.

Officier de cavalerie avant la Révolution, il est élu député aux Etats généraux en 1789 par la noblesse du bailliage de Châteauneuf-en-Thymerais, dans le Perche ; il est secrétaire de l'Assemblée en février 1790. Il est un des premiers de son ordre à se joindre au Tiers-état et se montre un libéral très mesuré au début de la session, mais il n'approuve pas les mesures strictes votées contre les émigrés ainsi que celles qui frappent les ecclésiastiques. En 1791, il est nommé maréchal de camp mais donne sa démission après la Journée du 10 août 1792. Son adhésion à la Révolution est définitivement terminée. Il est emprisonné sous la Terreur et libéré après la chute de Robespierre. Napoléon Ier le nomme préfet et le fait baron d'Empire (1810). Sous la Restauration il est promu général et devient pair de France (1815).



Pour citer cette page

« Castellane-Novéjean, Boniface Louis André, marquis de (1758-1837) », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Castellane-Nov%C3%A9jean,_Boniface_Louis_Andr%C3%A9,_marquis_de_(1758-1837)&oldid=41682 (accédée le 9 février 2023).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.