Campionnet, Pierre (1876-1921)

De Une correspondance familiale

En 1918, l’usine de Vieux-Thann est en relation d’affaires avec « Campionnet » (lettre de Guy de Place du 17 juillet 1918). La famille Campionnet dirige les forges de Gueugnon, en Bourgogne.

En 1845, la société Campionnet et Compagnie (qui exploite déjà l'usine du Verdrat à Mornay, usine qui ferme en 1887) achète l'usine de Gueugnon aux Perrot-Simonnot. Pierre Joseph Campionnet(décédé en 1888), qui produit essentiellement du fer blanc dans l'atelier d'étamerie, modernise et agrandit peu à peu l’usine : elle occupait 80 salariés à son arrivée, elle en compte 600 à sa mort. Les descendants Campionnet se succèdent à la tête de l’entreprise. En 1913 et jusqu’à son décès en 1921 c’est Pierre Campionnet ; il produit pour la défense nationale, augmente la capacité de l'aciérie et commence l'électrification de l'usine.



Pour citer cette page

« Campionnet, Pierre (1876-1921) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Campionnet,_Pierre_(1876-1921)&oldid=41673 (accédée le 7 février 2023).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.