Bernet, Martin (1819-1881)

De Une correspondance familiale

En 1881, Charles Mertzdorff annonce à ses filles « que Martin Bernet est enterré depuis hier. Mort subite d’apoplexie » (lettre des 23-24 juin 1881). Martin Bernet est contremaître serrurier à Vieux-Thann.

Martin Bernet est né en 1819 à Masevaux (Haut-Rhin), fils de Joannes Andres Bernet (1790-1861), lui-même serrurier et de Marie Agathe Ringenbach (1794-1862). Martin Bernet a une dizaine de frères et sœurs.

En 1846, à Masevaux, il épouse Eugénie (Susanne) Veininger, marquée comme « évangélique » dans le recensement de 1866 de Vieux-Thann.

Le couple Bernet-Veininger a quatre enfants :

- Charles (Martin) Bernet (né en 1858) qui épouse à Vieux-Thann en 1886 Eugénie Bruckert

- Marie Lucie Bernet, née en 1859, qui meurt bientôt

- Paul (André) Bernet (né en 1861) qui épouse à Vieux-Thann en 1884 Marie Anne Bruckert

- Georgette (Marie) Bernet (née en 1865) qui épouse à Vieux-Thann en 1885 Georges Bruckert.

En 1866 le couple Bernet-Veininger vit à Vieux-Thann avec ses trois enfants, ainsi qu’avec Julie Veininger, 42 ans et Suzanne Veininger, 38 ans (toutes deux protestantes et rentières) ainsi qu’une jeune servante de 17 ans, protestante, Salomé Schuffer.


Pour citer cette page

« Bernet, Martin (1819-1881) », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Bernet,_Martin_(1819-1881)&oldid=60361 (accédée le 12 avril 2024).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.