Balguérie, Pierre Jules (1802-1848) et sa famille

De Une correspondance familiale

Au Havre les Balguérie sont voisins des Dalaroche. Séjournant chez son beau-frère Michel Delaroche en juin 1841, André Marie Constant Duméril a l’occasion d’être invité chez les Balguérie.

Pierre Jules Balguérie (1802-1848), négociant au Havre, est marié à Walterina Jenny d’Egmont (1812-1895) ; ils ont deux filles, Lise et Hélène.

Le père de Pierre Jules, Jean Isaac Balguérie (1771-1855) est armateur à Bordeaux, président de la Chambre de commerce et député de la Gironde en 1827 et 1830 (extrême gauche). Son frère, Jean Etienne (1756-1831), grand voyageur, est lui aussi armateur et député libéral, mais d’une nuance politique moins accentuée : centre gauche.

Un troisième frère, Pierre Balguerie (1778-1825), s'occupe également d'armements, fonde à Bordeaux, au Havre, etc., plusieurs établissements et contribue à la création de la banque de Bordeaux. Il appartient, comme ses frères, au parti libéral sous la Restauration, mais sans se présenter à une élection. Il épouse en 1809 Sophie Stuttenberg (1791-1837) ; ils ont 3 filles : Henriette Balguerie-Stuttenberg (1810-1851), Clémence Balguerie-Stuttenberg (née en 1812, épouse et veuve d’Edouard de Boisgérard en 1859) et Marie Balguerie-Stuttenberg (1823-1842).



Pour citer cette page

« Balguérie, Pierre Jules (1802-1848) et sa famille », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Balgu%C3%A9rie,_Pierre_Jules_(1802-1848)_et_sa_famille&oldid=41550 (accédée le 29 septembre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.