Yvelin, abbé (mort en 1851)

De Une correspondance familiale

M. Yvelin compte au nombre des relations dont André Marie Constant Duméril a su tirer profit dès son arrivée à Rouen. En effet cet « abbé » l’accompagne pour l’inscrire au nombre des candidats qui attendent une place d’élève en chirurgie en septembre 1791, lui offre un mois plus tard son « premier livre ». Il s’en suit divers échanges qui impliquent peu à peu toute la famille Duméril : la mère fait parvenir des biscuits en remerciement du livre, le père profite de graines. L’allusion à un échange de lettres en février 1793 et les compliments à transmettre aux parents confirme ce rapprochement et le rôle joué par cet abbé de Rouen pour aider André Marie Constant Duméril dans ses études.

En 1787 l’abbé Yvelin, curé de Gournay, official et grand vicaire de Montivilliers, est membre de l’Assemblée provinciale de la généralité de Rouen. Vicaire de Saint-Maclou, l’abbé Yvelin est inhumé le 5 avril 1851.



Pour citer cette page

« Yvelin, abbé (mort en 1851) », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Yvelin,_abb%C3%A9_(mort_en_1851)&oldid=42404 (accédée le 25 juin 2024).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.