Viallanes, Henri (1856-1893)

De Une correspondance familiale


Dans une lettre du 10 novembre 1881 Émilie Mertzdorff mentionne un « grand dîner » chez les Milne-Edwards où sont invités les participants à l'expédition du Travailleur, parmi lesquels le docteur en médecine Henri Viallanes.

(Marie) Henri Viallanes, né à Dijon, est fils et petit-fils de professeurs à l’École de Médecine. Il présente une thèse en médecine (Recherches sur les terminaisons nerveuses motrices dans les muscles striés des insectes, Paris, 1881) puis une thèse en Sciences naturelles (Recherches sur l'histologie des insectes et sur les phénomènes histologiques qui accompagnent le développement post-embryonnaire de ces animaux, Paris, 1883). Henri Viallanes est répétiteur à l’École pratique des Hautes Études, membre de la Société philomathique. En 1891 il est nommé directeur de la station zoologique d'Arcachon.

Henri Viallanes épouse en 1883 Jeanne Marie Marguerite Clémentine Lavielle (1860-1960) ; ils ont au moins cinq enfants : Marguerite Marie Henriette Viallanes 1884-1979), Jean Viallanes (†1917), Pierre, Étienne Viallanes (1891-1978) et Bernard Marie Viallanes (1892-1946).

Henri Viallanes publie Microphotographie. La photographie appliquée aux études d'anatomie microscopique (1886) avec la photolithographie d'André-Nicolas Quinsac (1843-1908) et à la suite des travaux de Rudolf Albert Kölliker (1817-1905) sur l'anatomie microscopique.

Notes




Pour citer cette page

« Viallanes, Henri (1856-1893) », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Viallanes,_Henri_(1856-1893)&oldid=42960 (accédée le 2 juin 2023).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.