Renan, Ernest (1823-1892)

De Une correspondance familiale

Ernest Renan est invité à un grand dîner donné par les Milne-Edwards (lettre du 11 février 1878).

Ernest Renan, né à Tréguier en Bretagne, après des études au séminaire, passe l'agrégation de philosophie (1848) puis soutient une thèse sur le philosophe musulman Averroès (1852). Il effectue des voyages en Italie (1849-1850), au Liban et en Syrie (1860), en Égypte, Asie Mineure et Grèce (1865). Professeur d'hébreu au Collège de France en 1862, il est suspendu en 1864 en raison de sa Vie de Jésus, ouvrage jugé sacrilège ; il professe de nouveau au Collège de France de 1870 à 1883, puis en devient administrateur (à partir de 1883).
Ernest Renan est membre de l'Institut, Académie des Inscriptions et belles-lettres (1856). En 1878 il est élu à l'Académie française, en remplacement de Claude Bernard.

En 1856 Ernest Renan épouse Cornélie Scheffer, fille du peintre Henry Scheffer et nièce du peintre Ary Scheffer. Ils ont deux enfants, Ary Renan (1858-1900) et Noémi Renan (1862-1943), épouse de l'écrivain et philologue Jean Psichari.



Pour citer cette page

« Renan, Ernest (1823-1892) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Renan,_Ernest_(1823-1892)&oldid=42239 (accédée le 31 janvier 2023).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.