Mocquard, Jean François Constant (1791-1864) et ses descendants

De Une correspondance familiale

Firmin Rainbeaux (1834-1916), fils d’Emile Rainbeaux (1804-1861) et de Cécilia Sévelle (amie des Duméril), épouse en 1857 Hortense Mocquard. Elle est la fille de Jean François Mocquard et de Mlle Gounon.

Beau-père de Firmin Rainbeaux, Jean François Constant Mocquard (1791-1864) étudie le droit à Paris. En 1812, il est envoyé comme secrétaire de légation à Wurtzbourg et devient l'année suivante chargé d'affaires. Sous la Restauration, il adhère à l'opposition libérale et plaide dans plusieurs causes célèbres, notamment pour les quatre sergents de la Rochelle (1822). Il abandonne le barreau pour raison de santé et obtient un poste de sous-préfet à Bagnères-de-Bigorre sous la Monarchie de Juillet. En 1839, il donne sa démission à cause des liens d'amitié qu'il a contractés avec la famille impériale et prend la direction du journal napoléonien Le Commerce. En 1848, il s'occupe activement de l'élection de Louis-Napoléon Bonaparte et devient son secrétaire particulier. Après l'élection, il est son chef du cabinet. C’est à ce titre qu’en 1860 il conseille André Marie Constant Duméril dans ses démarches auprès de l’empereur pour faire reconnaître ses mérites. Il devient sénateur en 1863. Jean François Mocquard est l'auteur des Causes célèbres, ou Fastes du crime (6 volumes, 1842-1843).



Pour citer cette page

« Mocquard, Jean François Constant (1791-1864) et ses descendants », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mocquard,_Jean_Fran%C3%A7ois_Constant_(1791-1864)_et_ses_descendants&oldid=42120 (accédée le 9 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.