Ley, Antoine Henri (1809-1869)

De Une correspondance familiale

Charles Mertzdorff, maire de Vieux-Thann, raconte à son épouse : « Ce soir après mon souper je fumais tout seul un cigare, lorsque le garde de nuit vient chercher M. le Maire pour une opération peu agréable & qu'il n'avait jamais faite. Un homme s'est pendu dans le grenier d'une maison, il s'agissait d'aller le dépendre & constater sa mort. Je rentre à l'instant de faire tout cela, faire le nécessaire pour la nuit & demain le procès-verbal & quantité de formalités que je ne connais pas. » (lettre du 6 juin 1869). Charles Mertzdorff signe l’acte de décès, dont les renseignements qui suivent sont tirés.

Le malheureux est Antoine Henri Ley. Il est né à Cernay 60 ans plus tôt et exerce la profession de portier. Il est veuf de Marie Anne Gerber, portière, décédée à Vieux-Thann, et époux de Marie Anne <Kumle>, 54 ans. Ses parents, Joseph Ley et Anne Marie Augustin, sont décédés à Cernay. Cette déclaration est faite par deux voisins du défunt : François Muth, frappeur, âgé de 48 ans, et Joseph Burglon, fileur, âgé de 36 ans.



Pour citer cette page

« Ley, Antoine Henri (1809-1869) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Ley,_Antoine_Henri_(1809-1869)&oldid=42052 (accédée le 31 janvier 2023).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.