Gratien, Jean Baptiste Guillaume Graziani dit (1747-1799)

De Une correspondance familiale

Né au Piémont en Italie, Jean Baptiste Guillaume Graziani, dit Gratien, entre dans la congrégation des lazaristes où il est professeur de théologie. Il devient vicaire de la cathédrale de Chartres. Partisan de la constitution civile du clergé qu’il défend dans ses écrits, il est élu évêque constitutionnel de la Seine-Inférieure le 26 février 1792 et sacré dans la cathédrale de Rouen le 18 mars. André Marie Constant Duméril annonce la cérémonie (15 mars 1792) puis, en novembre 1793, l’arrestation de l’évêque qui s’oppose au mariage des prêtres. Il est alors emprisonné. Il meurt à Rouen en 1799.

En 1791 Jean François Leverdier, évêque constitutionnel, remplace Dominique de La Rochefoucauld (1712-1800), cardinal en 1778, archevêque de Rouen depuis 1759. Puis Louis Charrier de La Roche, sacré à Paris le 11 avril 1791, entre à Rouen le 14 avril. Gratien lui succède. Après lui, sont évêques Jean Claude Le Blanc de Beaulieu (1799-1801), puis Etienne Hubert Cambacérès, le frère du deuxième consul (1802 à 1818).



Pour citer cette page

« Gratien, Jean Baptiste Guillaume Graziani dit (1747-1799) », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Gratien,_Jean_Baptiste_Guillaume_Graziani_dit_(1747-1799)&oldid=41903 (accédée le 26 février 2024).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.