Grémillet, Léon (1830-1909) et ses proches

De Une correspondance familiale


Au printemps 1876 Cécile Milne-Edwards, épouse d'Ernest Charles Jean Baptiste Dumas, est sur la Côte d'Azur dont le climat convient mieux à son fils Jean. A Cannes, ils fréquentent « les Grémillet » (lettre d'avril 1876) : Léon Grémillet, son épouse et leurs nombreux enfants.

Léon Grémillet, né dans haut-Rhin en 1830 est le fils de Jean-Charles Augustin Nicolas Grémillet (1797-1876), percepteur des contributions directes. Léon Grémillet exerce la même profession que son père, il est percepteur des contributions directes (à Cannes en 1874).

Léon Grémillet (1830-1909) épouse en 1858 Ange Marie Louise de Boissonneaux de Chevigny (1836-1904). Ils ont douze enfants :

Antoine Grémillet (né en 1858)

Henry Marie Paul Grémillet (1860-1926), qui épouse en 1893 Marie Louise Joséphine Roux

Marie Grémillet (née en 1861)

Eugène Grémillet (1862-1908)

Louis Marie Adhémar Grémillet (1864-1922), qui épouse en 1915 Jeanne Rolland

Henriette Grémillet (née en 1865), mariée avec Louis Perreault

Justin Marie Louis Grémillet (1867-1941)

Pauline Grémillet (née en 1868)

Léonie Grémillet (1871-1965)

Albert Grémillet (1873-1932), qui épouse en 1930 Renée Tantet-Berthaud

Jean Marie Fernand Grémillet (1875-1955), qui épouse en 1904 Rose Léa Bouron

Georgina Grémillet (née en 1875).

Notes




Pour citer cette page

« Grémillet, Léon (1830-1909) et ses proches », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Gr%C3%A9millet,_L%C3%A9on_(1830-1909)_et_ses_proches&oldid=42938 (accédée le 31 janvier 2023).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.