De Dion-Bouton (construction d'automobiles)

De Une correspondance familiale

Guy de Place achète en 1919 une limousine de Dion Bouton du type 68. Cela donne lieu à de nombreux échanges relatifs à son paiement (il est question de 12 000 francs) et à sa conduite par un chauffeur depuis Paris jusqu'en Alsace.

En 1883 Jules Albert de Dion (1856-1946), Georges Bouton (1847-1938), fabricant de jouets scientifiques, et son beau-frère Charles Armand Trépardoux (1853-1920) fondent une société qui est à l'origine de l'essor de l'automobile. En 1900, De Dion-Bouton est le plus grand fabricant d'automobiles du monde. L'entreprise est implantée près de Paris, à Puteaux.

Pendant la Première Guerre mondiale, De Dion-Bouton produit pour l'armée française des obus, des véhicules et des moteurs d'avion en V. La paix revenue, la marque reprend la fabrication de limousines incluant un modèle à moteur V8.

La Dion-Bouton type 68 est une petite voiture citadine haut perchée sur ses grandes roues. Elle a un moteur mono-cylindre de 8 chevaux. La vitesse maximale oscille entre 35 et 45 km/h, les freins n'agissent que sur les roues arrière.


Pour citer cette page

« De Dion-Bouton (construction d'automobiles) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=De_Dion-Bouton_(construction_d%27automobiles)&oldid=31259 (accédée le 7 décembre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.