Beurnonville, Pierre Riel de (1752-1821)

De Une correspondance familiale

Beurnonville est ambassadeur à Madrid lorsqu’André Marie Constant Duméril s’y rend en 1805. Il reçoit plusieurs fois celui-ci à dîner « d’une manière très aimable et aisée » et lui propose de faire suivre son courrier.

Beurnonville est le fils d’une charron et petit cultivateur de l’Aube. Destiné par ses parents à l'état ecclésiastique, il vient très jeune suivre des cours à Paris ; mais, entraîné par son goût pour l'état militaire, il s'engage en 1774 comme volontaire au régiment d’Ile-de-France et poursuit alors une longue carrière militaire. A ce titre il participe à diverses campagnes en Inde et sur l’Ile Bourbon, puis aux batailles de Valmy et de Jemmapes.

Le 4 février 1793, il est nommé par la Convention Ministre de la guerre ; il occupe cette fonction pendant deux mois. Il se montre favorable au Coup d’Etat du 18 Brumaire. Bonaparte le nomme quelques jours plus tard ministre plénipotentiaire à Berlin. Il est ensuite envoyé comme ambassadeur à Madrid, nommé grand officier de la Légion d’honneur, sénateur et comte de l'Empire. Sous la Restauration, il est membre du Conseil privé.



Pour citer cette page

« Beurnonville, Pierre Riel de (1752-1821) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Beurnonville,_Pierre_Riel_de_(1752-1821)&oldid=41596 (accédée le 25 juin 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.