Baleste, Hippolyte (né en 1797, mort après 1858) et sa famille

De Une correspondance familiale

Dans les années 1840 et 1850, les Duméril échangent des visites avec « la famille Baleste », liée aussi à Suzanne de Carondelet, épouse d’Antoine de Tarlé.

Hippolyte Baleste est sous-directeur de l'enregistrement et des domaines à Paris, chevalier de la légion d'honneur. Lorsqu’il est admis en 1855 comme membre titulaire de la Société impériale zoologique d’acclimatation, il est qualifié de « propriétaire à Sceaux ».
Les parents d’Hippolyte Baleste sont Jean Baptiste Baleste (né en 1772) et Antoinette Barbe Victoire d'Astier d'Ussel. Jean Baptiste Baleste est l’auteur d’un essai : Concordat entre les diverses opinions politiques au moyen de quelques dispositions qui, en complétant la Charte, contribueraient à la rendre parfaite (1822).
Hippolyte Baleste est marié avec Amélie Louise Defrance (1804-1873) ; ils ont une fille, Cécile Caroline Baleste (1829-1858).

Cécile Caroline Baleste épouse en 1850 Siméon Bourgois (1815-1887). Parmi les témoins : Antoine de Tarlé et Charles Dunoyer. Siméon Bourgois fait carrière dans la Marine et la haute administration ; ils ont un seul enfant, un fils, Louis Marie Bourgois (1851-1913). Après la mort de son grand-père Jacques Louis Marin Defrance (1850), Cécile Caroline Baleste vend au Muséum de Paris sa collection géologique.

Le catalogue de la BNF mentionne un Eugène Hippolyte Baleste, né à Sceaux-Penthièvre, qui présente en 1855 une thèse de licence en Droit : De la propriété.



Pour citer cette page

« Baleste, Hippolyte (né en 1797, mort après 1858) et sa famille », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Baleste,_Hippolyte_(n%C3%A9_en_1797,_mort_apr%C3%A8s_1858)_et_sa_famille&oldid=41549 (accédée le 30 juin 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.